Akelaï

La maîtrise des projets de développement IT

Projets IT


Visitez notre site Web dédié à l'ingéniérie logicielle et aux projets IT : software.akelai.fr

logo Akelaï Visitez notre site WEB : www.akelai.fr

La gestion des anomalies doit avoir pour double but:

  • le suivi des bugs dans tout leur cycle, depuis la découverte jusqu'à la livraison de la correction ...
  • le recueil de données pour comprendre et améliorer le processus de développement

Gestion des bugs

Le traitement des anomalies

Le traitement des bugs passe par la définition du cycle de leur traitement (le "workflow"): succession d'étapes de traitement et d'étapes de décision/orientation. Ainsi un bug sera d'abord "en analyse", puis "analysé". L'état "analysé" correspond à l'attente de prise de décision suite aux options proposées par l'analyse. L'analyse pourra fournir une indication de coût déterminante pour la décision qui suivra. Un bug mineur dont le coût de correction serait très élevé restera non-corrigé.
Le workflow définit aussi les rôles associés aux étapes de traitement. Le rôle pour prise de décision peut être tenu par une personne ou une commission qui se réunira très régulièrement. Ce rôle inclut l'évaluation ou la revue de la criticité des bugs.

Exemple de Workflow:

Les états ci-dessus en gras sont en traitement actif. Les états en italiques sont en attente d'orientation/décision par la commission. Les deux états "corrigé" et "planifié" permettent une gestion des versions : L'état "planifié" précise et contrôle quels bugs sont à corriger dans quelle version. L'état "Corrigé" est un état d'attente de constitution de la version (regroupant un ensemble de corrections).
A ces états on peut ajouter différentes variantes de cloture du bug : Clos/rejeté ou autre.

Il existe des outils libre d'autant plus satisfaisants qu'ils sont configurables (Bugzilla, Mantis).
On peut préférer un outil intégré à sa gestion de configuration pour faciliter la gestion des liens entre bugs et versions correctives.

Surveillance et mesure du processus de développement

La surveillance du processus de développement peut tout naturellement s'appuyer sur des données statistiques facilement extraites ou construites depuis l'outil de gestion des bugs.

Il faudra pour cela, à chaque bug, lors de son analyse, préciser quelques informations de base:

Tous ces éléments devront être saisis dans l'outil de suivi des bugs.
Ils permettent par exemple de s'apercevoir qu'on reprend trop souvent le code à cause de spécifications mal faites. Ou que les tests unitaires laissent passer trop de bugs.

Ainsi, des test d'interfonctionnement entre deux logiciels peuvent mettre en évidence une compréhension différente de la spécification d'interface. Il ne s'agit pas là d'un bug de codage. Ce bug, détecté assez tard dans le cycle de production, peut-être imputé à la phase de conception, et devrait pouvoir être détecté dès la revue de la spécification d'interface.


© Akelaï Conseil 2006-2018. Akelaï Conseil encourage l'usage de navigateurs internet respectueux des normes : Google Chrome, Firefox, Opera, Safari.

Valid CSS Valid XHTML 1.0