Akelaï

La maîtrise des projets de développement IT

Projets IT


Visitez notre site Web dédié à l'ingéniérie logicielle et aux projets IT : software.akelai.fr

logo Akelaï Visitez notre site WEB : www.akelai.fr

Henry Ford nous a appris que l'efficacité passe par la répétition. L'approche processus nous invite à normer les bonnes pratiques.
Pourtant, les projets IT peinent à capitaliser leur expérience: une fois le projet terminé, il faut vite passer à autre chose.

L'approche d'Akelaï pour analyser et améliorer l'organisation des projets de développement logiciels prend en compte les processus essentiels déroulés dans un projet de développement logiciel/système, en distinguant les processus dits d'organisation des processus dit techniques.

an image

Les processus organisationnels mettent de l'ordre et de la visibilité dans le projet.
Un nombre limité d'entre eux sont critiques. Selon le contexte et les outils disponibles, (excel, outil de workflow, accessibilité web ...) ils peuvent être établis assez rapidement et sans difficultés majeures au début du projet.
Les processus organisationnels du projet sont de plus en plus souvent accessibles au travers d'un portail collaboratif (Sharepoint...).

an image

Les processus techniques sont plus complexes à faire évoluer, et leur évolution doit souvent prendre en compte des contraintes historiques sur les produits développés. L'évolution des processus techniques doit associer fortement le personnel de développement.
Les processus techniques du projet seront organisés autour d'un IDE (Environnement de Développement Intégré) tel que Eclipse ou Visual Studio.

Dans une démarche d'amélioration, le CMMI demande d'abord d'agir au niveau des processus organisationnels du projet (c'est le niveau 2). Les 5 processus techniques sont introduits seulement au niveau 3.

Processus Organisationnels

Les processus organisationnels permettent de construire, coordonner, controler et rapporter les activités du projet. Ils maintiennent le projet en bon ordre.
Il y a de nombreux processus organisationnels dans un système qualité mûr et complet. Toutefois, jusqu'à ce que ce soit le cas, le projet pourra vivre avec un nombre limité de processus organisationnels, en laissant au personnel projet le soin de s'adapter au cas par cas, quitte a réinventer la poudre et naviguer dans l'à peu près.
Certains processus sont malgré tout critiques; ils doivent être définis et appliqués. S'ils manquent, ou si trop de processus organisationnels manquent, le projet perdra ordre et visibilité, et ce sera alors l'échec assuré.
Les processus organisationnels critiques sont :

En complément à ces processus critiques, il est nécessaire d'instaurer une fonction d'Assurance Qualité.
Cette fonction devra assurer la définition et la constante application correcte des processus critiques, en offrant du support aux opérationnels. A défaut, dans une organisation encore peu mûre, il y a toute chance que le projet échouera à maintenir ses bonnes pratiques.

Les processus organisationnels sont déclinés au niveau du projet (le contexte projet est recréé à chaque nouveau projet).
Un indicateur très significatif bien que très simple sur le niveau d'organisation du projet est la gestion documentaire : la bonne application de règles d'identification et de stockage des documents projet dans un espace dédié.

Processus Techniques

Les processus techniques sont les processus de réalisation des logiciels et systèmes. Ils sont dérivés du "cycle de development", cycle qui doit être étendu pour couvrir toute la vie du produit (maintenance ...).
Le plus souvent ces processus incluent:

Les processus techniques sont très liès aux outils, de sorte que la définition ou l'évolution des processus techniques est indissociable du choix d'outils adaptés.
Exemples :

La base minimale pour définir les processus techniques est la vision claire du cycle de développement : vocabulaire commun, livrables de chaque phase.

Maturité et Amélioration des Processus

Le bon déroulement du projet va dépendre des contributions du fournisseur et du client.

Quelle que soit la contribution du client, le fournisseur devra faire "ses devoirs" (homework): dérouler ses processus et gérer son projet de manière ordonnée.
La fiabilité du projet (en termes de délai et de coût) est alors le résultat direct de la maturité de ses processus. A défaut, l'entreprise fournisseur devra s'en remettre (uniquement) à son personnel, avec la forte probabilité de tomber dans un mode "pompier" où l'on cherche perpétuellement à éteindre l'incendie, et où le personnel dévoué finira carbonisé dans un projet de type "marche de la mort".
La capacité à atteindre de manière répétée les objetifs QCD de ses projets est la mesure la plus exacte de la maturité des processus de l'entreprise.

Un objectif raisonnable pour un projet doit être de tenir son planning à +/- 20% (coût, délai).
Jusqu'à ce qu'une entreprise atteigne cet objectif pour tous ses projets, elle devra chercher à comprendre et améliorer ses processus.

L'amélioration des processus techniques est aussi obligatoire tout simplement pour se maintenir à l'état de l'art en matière de développement logiciel.
Elle s'appuie sur le personnel technique et implique des investissements (achat d'outils, formation ...).
Le succès de l'amélioration des Processus Techniques dépend de :

Au contraire des Processus Techniques, l'évolution des Processus Organisationnels est plus poussée par des considérations de management et peut être introduite en s'appuyant sur le "personnel qualité".


© Akelaï Conseil 2006-2018. Akelaï Conseil encourage l'usage de navigateurs internet respectueux des normes : Google Chrome, Firefox, Opera, Safari.

Valid CSS Valid XHTML 1.0